Hello tout le monde !

J’espère que vous allez bien ?

Bon c’est vrai, avec ce ciel gris comme décor depuis des semaines dans certaines régions ( sans parler de la durée des jours qui continuent de raccourcir), notre horloge biologique a de quoi être chamboulée. Je vous en parlais cette semaine dans mon journal météo sur France 3, la région Nouvelle-Aquitaine a d’ailleurs battu des records de faibles cumuls d’heures d’ensoleillement depuis le début du mois du mois de novembre.

https://www.instagram.com/p/B5PoM08oOTF/

Et selon notre sensibilité, il est évident que ce manque de lumière peut nous affecter. Le taux de vitamine D régule nos humeurs dans la mesure où il influe sur la production de sérotonine. La vitamine D est avant tout synthétisée par l’organisme au niveau de la peau sous l’action des rayons solaires ou ultraviolets. Alors l’équation est simple : manque de soleil = manque de vitamine D = fatigue et baisse de l’humeur. 

On ne le répétera donc jamais assez : en automne ou en hiver, au moindre petit coin de ciel bleu, sortez prendre l’air pour capter chaque instant de lumière !

Pour ma part je suis très sensible à la lumière, quand il y en a trop, mes yeux se sentent tout de suite agressés et je peux vite avoir des maux de tête, quand il n’y en a pas assez, je sens comme une baisse d’énergie. Je jongle très souvent entre mes lunettes de soleil et ma lampe de luminothérapie et j’ai récemment découvert que, même quand chaque rayon se fait rare, il est possible de booster son humeur via une activité physique, mais aussi en s’alimentant correctement !

Alors on mange quoi ?  

Comme me l’a expliqué l’équipe du site, la santé dans l’assiette, il faut privilégier à cette période de l’année des aliments riches en tryptophane, un acide aminé essentiel qui est responsable de la production de la sérotonine ( tout comme la vitamine D donc).  Cette dernière agit sur le système nerveux central et possède différents rôles, notamment la régulation de l’humeur ou de l’émotivité. J’en mets tout plein dans mon assiette en automne et hiver.

Parmi les aliments les plus riches en tryptophane, on retrouve :

– les légumineuses (lentilles, pois, haricots…)

– les oléagineux (noix, noix de cajou, arachides…)

– le riz complet

– les oeufs

les graines de courge

– le persil

– le chocolat noir

– la banane

– la levure de bière

Je vous avoue que je suis une adapte en cette période des amandes et noix de cajou au petit déjeuner et du carré de chocolat noir avec le café dans l’après-midi !

Et on associe quoi avec ?

Et pour se donner toutes les chances d’améliorer l’assimilation du tryptophane, il est préférable de les associer avec :

⁃ des aliments riches en vitamine D, que l’on retrouve principalement dans les produits laitiers, les oeufs et le poisson.

⁃ des oméga-3, que l’on retrouve dans les poissons et les fruits de mer mais également dans de nombreux produits végétaux (graines de lin et de chia, chanvre, huile de colza, noix, noisettes, avocat, épinards…)

Alors, des idées de recettes ? 🙂